Vous avez déjà pensé envoyer votre enfant en colonie ou en voyage linguistique, mais vous hésitez à sauter le pas ?
Sylviane Halphen, déléguée générale de l’Unosel (la plus importante fédération française d’organisations de séjours éducatifs, linguistiques et d’écoles de langues) s’est prêtée au jeu des questions-réponses.



A quel âge le faire partir ?
Dès l’âge de trois ou quatre ans, il est possible d’envoyer son enfant dans une  « colo » Unosel. Tout dépend de la maturité de votre enfant et bien sur de la vôtre en tant que parents.

Quelle est la durée recommandée pour un premier séjour ?

Pour une première expérience, il est préférable de choisir un séjour de moins de 10 jours. L’idéal, pour savoir si un enfant est prêt à cette séparation, c’est un séjour de 5 jours (4 nuits, du lundi au vendredi).
Pour le type de séjour lors d’une première expérience, si votre enfant n’a pas une passion pour une activité ou un sport, il est préférable de privilégier un séjour multi-activités qui lui permettra de faire de nombreuses découvertes.

Comment motiver mon enfant ?
La règle numéro un est de ne jamais inscrire son enfant en camps de vacances sans lui en avoir parlé auparavant ! On lui soumet l’idée, puis on le laisse réfléchir quelques jours, même quelques semaines. La décision doit se prendre en famille, après une discussion approfondie et argumentée. 
Si c’est un non catégorique le plus beau des séjours que vous pourrez lui offrir sera raté.
S’il est juste un peu angoissé par la séparation, le départ avec un frère, une sœur, son meilleur copain, peut aider à lui faire voir les choses autrement et à profiter pleinement de l’aventure …

Est-ce que je pourrai trouver une colo où mes enfants puissent partir ensemble ?

Les centres de vacances qui accueillent des enfants d’âges différents sont nombreux. Il faut pour cela consulter les catalogues des organismes tels ceux adhérant à l’UNOSEL dans la catégorie ‘Séjours éducatifs’.
En règle générale et selon l’organisation du séjour, les enfants se côtoient quotidiennement, peuvent prendre leur repas ensemble s’ils le souhaitent, participer à des activités ensemble s’ils le souhaitent. Par contre, il est vraisemblable qu’ils seront installés dans des chambres séparées.
Le départ d’une fratrie, particulièrement pour une première expérience, rassure toute la famille. Mais chaque enfant a le droit de vivre pleinement son séjour. Le plus grand ne devant pas se sentir investi de la lourde tâche de surveiller le plus jeune.

Quelles sont les informations à obtenir de l’organisme afin de s’assurer de son sérieux ?
- Consultation de la brochure et du site internet de présentation pour se faire une première idée.
- Contact téléphonique pour poser des questions basiques comme : 
Depuis quand l’organisme existe ? 
Combien de séjours sont organisés par an ? Combien d’enfants sont accueillis par an ? 
Quelle est le nombre de permanents pour l’organisation des séjours ? 
Le séjour est-il déclaré auprès de la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports ? 
Les assurances : Assurances séjours, Responsabilité Civile Professionnelle, Rapatriement Sanitaire, ... 
Composition de l’équipe d’encadrement en fonction de l’âge de l’enfant ? 
Est-ce l’équipe d’encadrement qui prend en charge les enfants le jour du départ ? 
Moyens de transports utilisés ? 
Les activités sportives sont-elles encadrées par des prestataires extérieurs ou par les animateurs ? 
Les contacts téléphoniques avec le lieu de séjour sont-ils possibles pendant le déroulement du séjour ? 
Comment est géré le mal-être d’un enfant ? 
Comment est géré un problème médical : maladie ou accident ?
Cette prise de contact permettra de constater l’accueil réservé aux familles, la disponibilité des interlocuteurs, la précision des réponses.
- Le sérieux d’un organisme se mesure également par le vécu d’une inscription et d’un séjour : 
Convocation pour le départ et le retour expédiée à la famille, lettre d’information du directeur du séjour expédiée à la famille, organisation et accueil sur le lieu du départ, les informations en provenance du séjour ...
- Enfin, il vaut mieux choisir un organisateur qui fasse partie d’une fédération car vous aurez toujours une possibilité d’avoir la fédération comme interlocuteur ... Une neutralité importante!

Comment choisir la bonne colo pour son « petit » ?
Des thèmes de séjours il en existe à l’infini : sports, sciences, musique, dessin, informatique, animaux, Far West en France, à l’étranger ... C’est sa passion qui va décider le jeune dans son choix et contribuer au succès de son séjour.


A partir de quel âge peut-t-on envoyer des enfants en séjour linguistique en Angleterre ou aux USA ?

Dès 7 ans des structures peuvent accueillir les enfants. Le choix du pays se fait en général en fonction de l’âge et de la personnalité de l’enfant. Si lui (ou ses parents) sont un peu angoissés à l’idée de partir, sachez qu’il existe des formules en France qui sont très efficaces.

Quel organisateur choisir pour un voyage linguistique ? Un organisme dont c’est le métier, un professionnel en conformité avec les lois françaises, qu’il s’agisse d’une association ou d’une société commerciale. Comme dans n’importe quel contrat, les conditions de vente sont écrites et vous devez les lire avec beaucoup de rigueur. Chaque détail a son importance …  Ensuite préférez un organisateur qui dépend d’une fédération. A l’UNOSEL par exemple, tous nos organisateurs de séjours ou stages linguistiques doivent répondre à une norme NF de qualité française puis européenne et sont contrôlés sur le respect de cette norme par des experts indépendants.

Comment choisir sa formule de séjour linguistique ?
Faites jouer la concurrence. Cela prend du temps, mais vous dénicherez au final le séjour qui correspondra à vos objectifs. Après un premier tri, gardez au maximum 3 propositions et discutez-en plus en détail.  Quelles sont les formules de séjours linguistiques en fonction de l’âge ?
- Bien cibler le projet : détente, immersion culturelle ou véritable approfondissement de la langue ?
- Choisissez un mode d’hébergement adapté : Si votre adolescent est timide ou que son niveau est vraiment faible mieux vaut l’envoyer en collège. En famille, il aura trop de mal à établir la communication. Dans un collège, il va retrouver des jeunes de toutes nationalités et aura moins peur d’entamer le dialogue.
- De 7 à 10 ans : Accueil en famille ou en collège. Les après-midi sont consacrés à des activités ludiques et culturelles.
- De 11 à 14 ans : Entre 15 jours et 3 semaines pour être profitable, ce type de séjour peut se faire en famille ou en collège avec cours et activités. Pour cet âge, pensez aussi au "Summer camp", sorte de colonie de vacances avec beaucoup d’activités, en anglais mais sans cours.
- De 15 à 18 ans : Après un premier séjour, on peut envisager l’immersion en famille (sans cours). Des stages intensifs sont aussi possibles.
- La formule "Campus" qui est une formule en "liberté surveillée" est plébicitée par les plus grands.

Quid des stages linguistiques avec une activité sportive ?
Pour aider à ce départ, une activité qu’il aime faire va aider le jeune à "avaler la pilule" des cours pendant ses vacances. Il y a les activités sportives, mais aussi les arts plastiques, les séjours aventures ...

Quelle est la durée recommandée pour un séjour linguistique ?
En général il vaut mieux envoyer l’enfant environ 2 semaines car l’oreille ne s’habitue aux sons d’une langue différente qu’après environ 10 jours de bain linguistique.

Quel est le budget minimum pour envoyer un enfant en Angleterre ?
Attention de ne pas choisir un séjour à bas prix qui ne vous proposera qu’une simple immersion en famille, car si la famille est participative cela peut bien se passer, si elle ne rend que le service minimum, le jeune va s’ennuyer et ne pas progresser. 
Pour une immersion en famille + cours + activités (tourisme, plein air ...) voyage compris, de 15 jours environ : de 900 E à 1400/1600 E et plus en fonction des activités et du nombre d’heures de cours. 
Par contre, il vaut mieux ne pas brader la qualité pour faire absolument partir le jeune. Des camps anglais en France existent, de bons professeurs à domicile existent aussi. 

Photos source Aquarelle copyright